To: Madame Suzanne Roy, mairesse, Ville de Sainte-Julie et tous les conseillers municipaux

Sauvons le versant de Sainte-Julie du mont Saint-Bruno – Déboisement imminent

Sauvons le versant de Sainte-Julie du mont Saint-Bruno – Déboisement imminent

Il y a urgence d’agir. La Ville de Sainte-Julie a publié le 9 mars 2021 un appel d’offres prévoyant le déboisement, l’excavation et le dynamitage du roc pour l’aménagement des infrastructures nécessaires au projet de construction de quinze (15) résidences de prestige du développement de la Falaise, anciennement désigné comme le prolongement de l’avenue de la Montagne.

Or, le versant de Sainte-Julie longe une réserve naturelle protégée et agit comme zone tampon pour le mont Saint-Bruno, en plus d’être délimité à l’est et à l’ouest par des espaces protégés.

Si nous soulignons les récentes actions de la Ville de Sainte-Julie en matière de protection de l'environnement, nous sommes d’avis qu’il y a moyen, plus que jamais, de faire plus et mieux.
Pour continuer d’agir positivement, nous demandons à la Ville de Sainte-Julie de :

Appuyer nos démarches de protection de la forêt du versant du mont Saint-Bruno à Sainte-Julie ;

Exercer tous les pouvoirs municipaux légaux disponibles pour protéger le plus intégralement possible le caractère naturel du secteur où se situe le Projet de la Falaise de façon à s’assurer que les seuls projets qui voient le jour soient ceux qui sont réellement durables;

Travailler de concert avec toutes autres instances ou organisations compétentes pour accélérer et améliorer la protection du versant du Mont Saint-Bruno à Sainte-Julie.

Depuis l’été 2020, de multiples démarches pour préserver le boisé ont été entreprises par des citoyens auprès de nos représentants élus et ce, à tous les paliers. Si nous saluons la sensibilité de la mairesse de Sainte-Julie Mme Suzanne Roy, de la députée provinciale Mme Suzanne Dansereau, du député fédéral M. Stéphane Bergeron ainsi que du Ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements Climatiques M. Benoît Charest à la cause, nous dénonçons que nos responsables du bien commun refusent toujours de prendre les actions qui s’imposent pour préserver ce versant de la montagne, si cher aux citoyens et si important pour la préservation de la biodiversité.
Faites la différence en vous exprimant en faveur de la protection de cette forêt centenaire où vivent une flore et une faune exceptionnelles.

Why is this important?

Plus que jamais la destruction de ce milieu est un non-sens pour plusieurs raisons :

· Parce que le site visé par ce développement abrite au moins une espèce protégée par la Loi sur les espèces menacées et vulnérables.
· Parce que malgré des demandes de citoyens visant à s’assurer que le projet soit basé sur des études récentes, à notre connaissance, les dernières études environnementales effectuées datent de 2012 ;
· Parce que ce boisé situé en bordure d’une réserve naturelle agit comme zone tampon du Mont Saint-Bruno. Ce parc de la SEPAQ est sous pression, avec plus d’un million de visiteurs par année. Il est reconnu qu’une plus grande surface de conservation contribuera à sa santé à long terme ;
· Pour éviter de créer une cicatrice permanente entre 3 zones protégées :
1) Une Réserve Naturelle au Sud ;
2) Un terrain fédéral qui est l’habitat d’espèces animales en péril, dont la rainette faux-grillon à l’Est et
3) Une zone de conservation appartenant à la ville de Sainte-Julie et menant à l’entrée du parc de la SEPAQ à l’Ouest ;
· Par cohérence avec la Politique de l’arbre de la Ville de Sainte-Julie qui mentionne la participation au développement des corridors forestiers ;
· Parce que la conception du projet implique la construction d’un deuxième accès pour les services d’urgence, ce qui représente encore plus de déboisement et de destruction de milieux naturels riches en biodiversité ;
· Parce que ce projet implique du dynamitage dans le roc, une activité hautement intrusive et destructrice ;
· Parce que près de la moitié des quinze (15) résidences de prestige se retrouveraient à moins de 600 mètres de la carrière ce qui ne respecte pas la distance minimale exigée lors de l’installation de nouvelles carrières.
· Parce que la ville reconnaît que les coûts sont un défi pour ce projet de quinze (15) maisons, d’un seul côté de rue, qui pourrait s’échelonner sur des décennies pour se réaliser pleinement ;
· Pour protéger la santé et le bien-être de nos communautés au lieu de quinze (15) futures résidences de prestige.

Pourquoi faut-il agir maintenant ?
Depuis trop longtemps, l'aménagement des villes en Montérégie a été planifié de manière non durable, c’est-à-dire au détriment des milieux naturels qui sont aujourd’hui de plus en plus reconnus comme des infrastructures vertes qui rendent d’importants services écosystémiques.
Chaque signature recueillie ajoute du poids à nos démarches et démontre la volonté des citoyens pour une préservation saine et nécessaire de nos espaces verts, et plus spécifiquement celui du versant Sainte-Julie du mont Saint-Bruno.

En signant, vous ajoutez votre voix pour la préservation, pour la conservation et pour la protection de la nature.

Parce que la nature n’a pas de voix si nous ne la défendons pas.